Débutant
2 persons sitting face to face
2 persons sitting face to face

Coaching Clinique : comment ça marche ?

Temps de lecture : 4 minutes

La « Coaching Clinique » est un outil fréquemment mis en place lors de conférences agiles, ou proposé par des centres agiles au sein des organisations.

Soat Agile vient d’ouvrir des sessions « Coaching Clinique Online » pour apporter son support en ce contexte particulier. Nous proposons donc des consultations gratuites de 30 minutes en ligne.

Vous pouvez vous inscrire à ces sessions ici : https://bit.ly/rdv_coach.


Le concept de « Coaching Clinique » n’étant pas clair pour tous, voici un article pour vous faire découvrir cette pratique.

Le principe

Pour faire simple, une Coaching Clinique est un moment dédié, généralement de 15 à 45 minutes, pour permettre à un participant d’échanger avec un coach agile sur l’une de ses problématiques. Cela peut aller d’un besoin de compréhension d’une notion théorique à la gestion d’un problème opérationnel.

Voici par exemple un sujet que l’on m’a soumis la semaine dernière :

« Les membres de l’équipe de tests avec qui je travaille sont en train de s’écharper pour des broutilles. À distance, ce n’est pas évident de jouer la médiatrice. »

L’idée est de pouvoir aider le participant à creuser cette problématique, et en fonction des échanges, il pourra repartir avec quelques premières actions concrètes à expérimenter.

Déroulé d’une session type

Si je devais simplifier le déroulé, en suivant la métaphore médicale, je pourrais l’exprimer ainsi :

  1. « Qu’est-ce qui vous amène ? » On laisse le « patient » détailler son problème avec ses propres mots, et on va lui demander de décrire ses symptômes. Lors de cette première phase, l’écoute active est un élément primordial.
  2. « Comment ce problème impacte-t-il votre quotidien ? Comment avez-vous essayé de le résoudre ? » On va ici chercher à aider le patient à mieux comprendre son problème et ses impacts au quotidien. L’objectif est d’éviter de chercher à traiter des symptômes : on souhaite s’attaquer à la vraie source du problème. On va également aider le patient à se projeter vers un futur désiré et lui permettre d’identifier les étapes permettant de l’atteindre.
  3. « Voici mon diagnostic » Sur cette phase, le coach va chercher à synthétiser, recadrer et reformuler la problématique exposée. Cela donne l’opportunité au patient d’appréhender son problème d’un autre point de vue, et au besoin de compléter des aspects qui lui semblent importants.
  4. « Voici votre prescription » Enfin, on va donner au patient sa prescription. Cela peut être la prise de mesures complémentaires (données chiffrées, fréquence d’apparition des symptômes…), le suivi d’un traitement pour en mesurer les impacts ou la prise d’un autre rendez-vous pour un examen approfondi. À noter que cette prescription sera coconstruite avec le patient : il serait contre-productif de lui prescrire des médicaments qu’il ne prendra pas…

Arrive-t-on à traiter des problématiques complexes en moins d’une heure ?

En fonction des échanges cela peut aller très vite, tout comme il peut arriver que l’on ne couvre pas l’intégralité du problème. Ce n’est pas grave, l’objectif d’une Coaching Clinique n’est pas d’en repartir avec « la solution » mais plutôt d’en sortir avec une ou plusieurs pistes à explorer, ou a minima une meilleure compréhension de son problème.

Y-a-t-il des particularités concernant le format « en ligne » des sessions de coaching ?

Tant sur les objectifs que sur les grandes lignes du déroulé, le principe reste le même.

Les seuls éléments à prendre en compte sont d’aspect logistique (environnement et outils à utiliser pour permettre une bonne interaction). Dans le meilleur des cas, une visioconférence avec partage d’écran est une bonne solution alternative à un entretien en face à face. Cependant, un simple entretien téléphonique peut suffire dans le cadre d’une Coaching Clinique, si vous préférez ne pas allumer votre caméra 🙂

Pour aller plus loin : quelques autres formats

Ce que je viens de vous présenter est le format classique : un coach et un participant qui échangent ensemble sur une problématique. Dans les autres formats possibles, on peut citer :

  • une consultation avec une équipe : les différents participants souhaitent aborder ensemble une problématique commune. Ce format a l’avantage de pouvoir permettre la multiplicité des points de vue. De fait, cela entraîne généralement plus d’échanges, donc il faut prévoir plus de temps. L’utilisation de canevas et d’outils virtuels de management visuel sera dans ce cas fortement conseillée.
  • le mode « conférence de presse », comme j’aime à le nommer : à un créneau planifié à l’avance, différentes personnes assistent à un événement de type questions-réponses. Il est alors intéressant de cibler à l’avance la thématique de la conférence, et d’avoir une personne chargée de sélectionner les questions pertinentes envoyées par les participants.

En tant que participant, que dois-je préparer en amont d’une session ?

Il n’y a pas besoin de préparer quoi que ce soit à l’avance. À partir du moment où il a une question à poser ou une problématique à résoudre, le coach agile mènera les échanges pour creuser le sujet lors de la session, qu’il soit d’ordre organisationnel, opérationnel ou interactionnel.


Si certains ont des questions complémentaires, je serais ravi d’y répondre en commentaires.

Les coachs Agile de SOAT vous attendent dans leur « Coaching Clinique Online ». Préparez la sortie de votre confinement et posez toutes vos questions lors d’une consultation gratuite de 30 minutes en ligne. Inscrivez-vous ici : https://bit.ly/rdv_coach


© SOAT
Toute reproduction interdite sans autorisation de la société SOAT


PS : une version sous forme d’interview de cet article est disponible sur linkedin : https://www.linkedin.com/pulse/coaching-clinique-comment-ça-marche-grégoire-quentin/

Nombre de vue : 186

AJOUTER UN COMMENTAIRE