Débutant

La rétro qui envisage le pire

On entend souvent parler des rétros positives type Rétro des Bisounours pour remonter le moral d’une équipe et se focaliser sur l’aspect positif d’un sprint plutôt que (encore et toujours) ses problématiques. Si c’est ce que vous cherchez, passez votre chemin !

But/Contexte

Le but de la rétro que je vais vous présenter est d’être pessimiste, très pessimiste. L’idée m’est venue d’un développeur qui avait passé son sprint à jouer les oiseaux de mauvaise augure. Après avoir entendu pendant 3 jours d’affilée :

“C’est n’importe quoi cette appli !”

“On file droit à la catastrophe…”

“Ca ne marchera jamais il y a trop de bugs !”

et avoir tenté de le rassurer tant bien que mal, j’ai décidé d’adapter ma rétro à son cas. Pour résumer rapidement la situation, nous étions en fin de sprint 6 et le prochain sprint était censé être le dernier du projet. Sans totalement adhérer à la vision de mon râleur invétéré, je dois avouer que j’étais moi-même un peu inquiète concernant le bon déroulement du dernier sprint…

Déroulement

Le positif

Après un petit warm-up histoire de sortir l’équipe de sa tranquille digestion, j’ai lui ai demandé de me lister 2 choses. La première, les événements positifs de ce sprint (car quand même, on ne fait pas que râler dans cette rétro). La seconde, les objectifs ou les craintes pour le prochain sprint. Et là, première surprise, l’équipe ne m’a listé pratiquement que des objectifs et non des craintes ! Cela me paraît être un bon indicateur pour tester l’état d’esprit de votre équipe. J’en ai pour ma part déduit qu’elle était ultra motivée pour ce sprint de folie qui nous attendait !

 

Les peurs

Après cette petite mise en bouche, passons aux choses sérieuses. La liste des objectifs/craintes étant grande comme la tour Eiffel, nous commençons par les regrouper par thèmes. On y voit ensuite un peu plus clair. Là, l’équipe en choisit 3. Je ne vais pas vous mentir, j’étais partie pour en faire choisir 2 car je ne voulais pas traiter trop de sujets en même temps. Mais il s’est avéré que 3 sujets sortaient clairement du lot et semblaient tous autant prioritaires… Vox populi, vox dei.

 

Le pire du pire

J’ai ensuite demandé à l’équipe d’imaginer les pires scénarios possibles qui nous empêcheraient soit d’atteindre nos objectifs, soit de voir nos craintes se réaliser. Attention cependant à éviter les digressions. Oui, un tremblement de terre nuirait fortement à notre sprint, pareil concernant la mort du PO… Bref, on liste à l’oral tout ce qui nous fait rire mais qui n’est pas constructif… Et ensuite on s’y met ! Pour le coup, l’équipe a été assez imaginative et ça donne quelque chose d’assez intéressant.

D’un côté, j’ai pu voir que l’équipe était plutôt en phase sur les sujets et qu’elle avait en tête les mêmes risques. De l’autre, avec le PO, les stagiaires, le LeadTech et les DEVs, chacun a aussi pu mettre le doigt sur un problème de son domaine auquel les autres n’auraient pas pensé. Résultat : on se retrouve avec plusieurs sujets plausibles et corrigeables et on a l’impression d’avoir pris en compte à peu près tous les risques possibles.

On notera aussi que malgré mes efforts pour détourner l’attention des scénarios inutiles et non constructifs, certains sont tout de même sortis. Exemple, nous avions pour objectif de finir ce projet sur le sprint 7. Quel serait le pire scénario ? Que l’on ait un sprint 8… Ça ne m’a heureusement pas trop impactée car d’autres sujets intéressants sont sortis. Mais s’il n’y avait eu que des sujets comme ça, il aurait alors fallu que je pousse l’équipe à creuser ces scénarios pour trouver quelles auraient pu en être les causes… Il faut donc prévoir ce genre de situation ! J’aurais à mon avis utilisé la basique méthode des 5 Pourquoi, ou peut-être même La Fleur de Lotus en fonction du temps qu’il reste.

Les actions

Une fois nos magnifiques “worse case ever” écrits, les plus plausibles et surtout ceux sur lesquels nous avions une possibilité d’agir ont été sélectionnés. Il ne restait plus qu’à trouver un plan d’action pour chaque scénario et le tour était joué !
L’équipe est donc sortie de cette rétro plutôt rassurée et surtout reboostée avec 3 actions réalisables pour limiter les plus gros risques.

 

En bref

Cette rétro me semble adaptée en cas de sprints à venir compliqués sur lesquels l’équipe a une certaine appréhension. Son déroulement est assez simple :

  • Définir le positif.
  • Définir les objectifs/craintes du prochain sprint (=> prise de température pour voir l’état d’esprit de l’équipe).
  • Sélectionner les objectifs/craintes sur lesquels on veut se pencher
  • Imaginer les pires scénarios possibles (en évitant les scénarios hors sujet de type « bombe nucléaire » et reformulations du sujet en son contraire).
  • Sélectionner les pires scénarios sur lesquels on veut/peut agir.
  • Définir un plan d’action !

Nos formations liées à ce sujet

Nombre de vue : 641

AJOUTER UN COMMENTAIRE