[SOAT Agile Day 2016] Une première édition haute en couleurs !

201512-dessin-save-the-date-Agile-couleurv2-409x380En cette année 2016, SOAT a décidé de relever le défi ambitieux d’organiser son propre événement Agile, et entièrement gratuit qui plus est. Ainsi le mardi 15 mars, à l’Etoile Business Center, s’est déroulée la première édition du SOAT Agile Day, sur le thème de la Transformation Agile des entreprises. Avec un programme diversifié et riche en contenu, l’événement a attiré près de 160 participants, venus assister aux conférences de nos coachs et aux retours d’expérience de dirigeants, DSI et directeurs métiers, qui ont piloté et participé à la transition agile de leurs entreprises. Ils ont eu également l’opportunité de participer aux ateliers et autres activités proposées tout au long de la journée. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’y assister, revenons ensemble sur ce que vous avez manqué…

L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt…

Il n’est que huit heures et demi, et pourtant l’Etoile Business Center est déjà bien animé ! Les participants étaient prévenus dès la lecture du programme ; il y aurait de l’activité du matin au soir, sans interruption de service, pour que chacun reparte avec le sentiment d’avoir appris, de s’être enrichi, d’avoir pu partager et dialoguer.
Après un petit-déjeuner d’accueil et le mot de bienvenue ponctué d’humour de David-Eric Levy, notre co-fondateur, il est temps de donner le coup d’envoi de la keynote d’ouverture…

Keynote d’ouverture

Pour cette keynote d’ouverture, nous avions un invité de marque : Gilles de Richemond, DG de Voyages SNCF Technologies.
Notre guest star a commencé par une rapide description de VSCT et de ses enjeux pour poser le contexte et nous permettre de mesurer l’ampleur de la transition agile menée ces trois dernières années.

_JIM9265Quinze années d’ancienneté, une offre de services couvrant tous les continents, la gestion des systèmes d’information accessibles aux clients ainsi que la mise en place de solutions digitales à disposition du groupe SNCF, avec 650 collaborateurs répartis sur 3 sites géographiques… L’histoire que va nous conter Gilles de Richemond, est celle d’une transition agile à grande échelle, portée par une belle entreprise française qui a su réagir à un marché dont les besoins et les attentes ont rapidement évolué.

Pour nous raconter cette transition de manière ludique et pédagogique, Gilles nous propose une vidéo très bien faite, retraçant la première saison de leur transition agile, de 2012 à 2014. On y retrouve la mise en place de nouveaux processus et outils, la volonté de casser les silos entre métiers et développeurs, ainsi que l’apparition de DevOps et des Feature Teams. Cette saison 1 s’achève sur une conclusion que chacun gardera à l’esprit :

Au cœur de tous ces sujets, il s’agit en fait d’un changement culturel profond.

Contrairement à HBO, notre speaker ne compte pas nous faire attendre un an de plus avant de nous dévoiler la saison 2, qui aborde la suite de la transition, de 2014 à aujourd’hui. On commence par un bilan : multiplication par trois du nombre de mise en production, implication des utilisateurs au plus tôt, plusieurs nouvelles fonctionnalités majeures sont à présent poussées en production à la fin de chaque sprint… On en retiendra des conseils que toute entreprise en transition agile devra appliquer :

La transition doit se faire d’un manageur contrôleur à un manageur coach
Les équipes soudées par des objectifs communs développent leur autonomie et sont plus responsables

Gilles conclut sa keynote en nous expliquant que la transformation nécessite de changer de rythme et pour ce faire, de changer de management. La conclusion résumera très bien ses propos et mettra en lumière le point le plus important de son discours :

L’entreprise ne devient agile que si le management devient lui-même agile

Le Centre Agile au cœur de la Transformation de votre Entreprise

_JIM9349C’est au tour de Sébastien Ménétrier, Coach agile chez SOAT, de prendre la parole pour parler de transformation agile et de l’importance du rôle que peut jouer un centre agile dans sa réussite. Après un retour rapide sur les origines de l’Agilité ainsi que sur le Manifeste, Sébastien nous propose une mise à jour de ses valeurs, revisitées pour s’appliquer à une organisation :

Les individus et leurs interactions plutôt que les processus et les outils
Un processus efficient plutôt que sa documentation exhaustive
Une vision et une stratégie partagées plutôt que la négociation des objectifs à atteindre
Une organisation agile plutôt que des équipes agiles

De ces nouvelles valeurs découle une déclaration qui rejoint ce que Gilles de Richemond expliquait dans sa keynote : Une transition Agile à grande échelle doit se faire tout autant au sein des équipes qu’au niveau de l’organisation.

Partant de là, Sébastien aborde et explique en détail les grandes étapes nécessaires à la mise en œuvre d’une transition agile. Des raisons pour lesquelles cette transition est souhaitée, jusqu’à l’engagement des équipes et l’élargissement de cette nouvelle culture, en passant par la sélection de projets phares comme vecteurs de démonstration, Sébastien décrit point par point les éléments capitaux qui constitueront les facteurs clés de réussite. Il en vient à parler de la nécessité d’avoir un coach stratégique, pour garantir la cohérence globale de la transition, en travaillant autant au maintien de la vision qu’à la collaboration avec les coachs opérationnels des équipes.
Sébastien se focalise ensuite sur quatre des facteurs mentionnés précédemment, pour expliquer leur mise en place et leur importance dans la transition :

  • Le choix des projets phares, qui seront les leviers pour expérimenter, convaincre, capitaliser et susciter l’envie dans l’organisation
  • La nécessité de capitaliser, pour tirer des enseignements des projets phares, définir un plan de transition à grande échelle et établir des règles plus ou moins strictes à appliquer aux projets
  • Le partage de la vision agile, pour expliquer la démarche à l’ensemble de l’organisation et lever les doutes
  • L’industrialisation de la transition, qui consistera à mettre en place tous les éléments permettant de démarrer de nouveaux accompagnements et de propager les bonnes pratiques

C’est ainsi que le centre agile fait son entrée dans la conférence… Et pour lever toute ambiguïté, Sébastien informe tout de suite son public qu’une transition agile peut se faire avec des coachs externes changeant à chaque équipe accompagnée. Seulement voilà, le centre agile apporte ce que les prestations de coachs externes ne peuvent pas fournir, à savoir : l’internalisation et l’élargissement de la transition agile.
_JIM9321Pour soutenir ses propos, notre conférencier entame une explication thème par thème des attributions du centre agile et des attentes qu’il faut en avoir :

  • Le centre agile a pour objectif de convaincre et de diffuser les pratiques agiles dans votre organisation, en les adaptant au contexte et en aidant à la transformation de sa culture pour la rapprocher des valeurs agiles
  • Le centre agile a pour mission de promouvoir l’Agilité, former et accompagner les équipes dans la mise en place des méthodes et outils, et de mettre en place une plateforme d’échange de savoirs
  • La mise en place d’un centre agile vise à obtenir une expertise agile disponible à l’ensemble de l’entreprise pour favoriser son appropriation de l’Agilité et la diffusion des idées d’amélioration au sein des équipes.

Sébastien termine cette conférence sur les éléments importants qui stabilisent la nouvelle culture, une fois la transition accomplie, en parlant notamment des champions agiles, des communautés de pratique et de l’amélioration continue. Il quittera la scène en nous divulguant la recette du succès, que vous retrouverez dans les slides de la présentation.

Table ronde

Le thème de table ronde s’inscrivait évidemment dans la continuité de la conférence de Sébastien : Comment l’Agilité contribue-t-elle à la transformation digitale de l’entreprise ?
Animée par le Directeur de la rédaction d’IT for Business, Ariel Gomez, cette table ronde s’appuyait sur les retours d’expérience d’experts qui ont vécu ou piloté la transformation agile de leur entreprise :

Une heure fut donc consacrée à des échanges et des débats autour de cette transformation, des problèmes auxquels l’Agilité pouvait apporter des solutions, des difficultés rencontrées, de la manière dont elles ont été surmontées, et enfin de la diffusion de la culture Agile à l’ensemble de l’entreprise. De quoi lever les doutes, apporter de nombreuses pistes de réflexion et d’actions et bénéficier des retours d’expérience pertinents de DSI, d’experts agiles mais aussi de directeurs métiers.

World Café

En parallèle du déjeuner, les participants ont eu l’opportunité de participer à un atelier World Café, qui consistait à regrouper des participants sur des tables de 6 personnes et de lancer une discussion sur un sujet en rapport avec le thème de l’événement. Parmi les sujets abordés, on retrouvait :

  • Rôles et Missions du centre agile. A qui est-il rattaché ?wc
  • Postures individuelles réfractaires à l’Agilité : quelles causes, quels freins, et comment les lever ?
  • Qui peuvent être les perdants de l’Agilité ?
  • Comment agiliser un manager réfractaire ?
  • Comment vendre aux métiers l’intérêt d’une transition Agile ?
  • Comment coordonner plusieurs équipes Agiles à distance ?
  • L’Agilité met en évidence les défauts par le principe de transparence
  • Comment convaincre un client réfractaire des atouts de l’Agilité dans un contexte hostile ?
  • Comment généraliser l’Agilité à l’ensemble de l’entreprise pour favoriser l’innovation ?

Alors que les participants auraient pu s’attarder longuement à la pause déjeuner, en quelques minutes, les tables du World Café affichaient « complet ».

Etre agile par nature

nat2Après la pause-déjeuner et un World Café riche en discussion, la salle de conférence se voyait de nouveau investie par les participants, pour assister à la conférence de Stéphane Cauchy, leader de la transition agile chez i-BP.
Chez i-BP, comme chez Voyages SNCF, la transition agile a été une vraie réussite. Notre orateur est un véritable passionné et la fierté qu’il retire de participer à ce projet à grande échelle est presque palpable. A travers une approche très pragmatique, Stéphane nous explique point par point les éléments majeurs qui ont été mis en place lors de cette transition qui, il en conviendra lui-même, est encore en cours.

Pour définir la vision de sa transition agile, i-BP a dressé le portrait de son futur désiré, qu’il résume très bien :

  • Vu des clients : souplesse, adaptation au changement
  • Vu des managers : équipe sereine prenant du plaisir
  • Vu des partenaires : “Aidez-nous”

Stéphane se focalise sur un point important de sa transition : l’évangélisation de la culture au sein de l’entreprise. Il nous livre alors quelques solutions mises en place chez eux, et on se rend vite compte qu’ils n’ont pas lésiné sur les moyens : accompagnement des équipes sur le terrain, apprentissage par le jeu, lancement d’une radio agile dédiée aux retours d’expérience des internes, world cafés, communautés de pratiques, hackathon autour de la création de produit, outils collaboratifs en tout genre (JIRA, Confluence, Cucumber, Slack, Trello, …), Coding Dojo, célébration des succès… nat1 tout a été fait pour que cette transition soit acceptée, comprise et supportée par l’ensemble de l’entreprise.

Stéphane voit son entreprise comme un terrain de culture et s’en sert pour expliquer la logique de cette transition :

  • Défricher : ils se sont, dans un premier temps, délester des éléments qui ne leur apporteraient plus rien
  • Semer : ils ont progressivement planté l’Agilité à des endroits stratégiques
  • Cultiver : ils ont ensuite propagé cette Agilité, diffusé ses valeurs et aidé l’entreprise à grandir autour d’elles
  • Récolter : ils ont enfin constaté et bénéficié des résultats positifs de leurs actions

Stéphane achève sa présentation en nous rappelant que, même si le chemin vers le succès n’est jamais aussi linéaire qu’on l’espère, si l’on se focalise sur la solution, on finira par y arriver. Il rappelle, pour finir, que pour récolter, il faut d’abord accepter de défricher.

Kaizen Game & Lean Canvas

Avec tous ces retours d’expérience, les participants du SOAT Agile Day commençaient à avoir des idées plein la tête et les doigts qui fourmillent à la perspective de les mettre en pratique lors des deux ateliers organisés en parallèle, le Kaizen Game et le Lean Canvas.

Kaizen Game

kzLe Kaizen Game est un serious game créé par les consultants de SOAT, dont l’objectif est de mettre en évidence les bienfaits de l’amélioration continue. Autour de la gestion d’un restaurant, plusieurs équipes vont s’atteler au jonglage entre amélioration et production, pour atteindre un objectif à long terme. Ce jeu, quel que soit les participants, met très vite en évidence les personnalités de chacun. Tandis que certains se jetteront sur des améliorations multiples, au risque d’être pénalisés, d’autres se contenteront de produire en espérant atteindre l’objectif. La bonne stratégie ? Il faudra y jouer pour la déterminer.

Après avoir pris d’assaut les 9 tables du Kaizen Game, nos participants ont glissé dans la peau d’une équipe de restaurateurs, en conservant leur bonne humeur malgré les contre-temps imposés par le jeu. Si les parties ne pouvaient continuer jusqu’à la deadline dictée par les règles, les concepts et les apprentissages du jeu étaient déjà intégrés au moment d’achever l’atelier, pour retourner en salle de conférence.
Comme à chacune de ses présentations publiques, le jeu a eu un franc succès.

Si vous aussi, vous êtes intéressé par notre Kaizen Game, il est téléchargeable en format numérique sur le site de SOAT.

Lean Canvas

lcContrairement au Kaizen Game, le Lean Canvas n’est pas un serious game, mais un outil permettant d’établir le business model d’un projet. Au cours de cet atelier, l’objectif était de se servir de cet outil pour définir le business model d’un centre agile, dans le but de le vendre ensuite à notre client. On se plaçait donc dans le rôle d’un sponsor potentiel qui doit obtenir le soutien de sa hiérarchie pour mettre en place un organisme coûteux, mais dont les bénéfices lui paraissent valoir l’investissement.

Le créneau de l’atelier étant trop court pour réaliser un Lean Canvas complet, certaines cases étaient pré-remplies, pour donner aux participants suffisamment de matière pour se lancer. Après un petit story-telling de mise en situation et l’explication des objectifs par Haïm Mamou, les différentes tables, pleines au point qu’une nouvelle table a dû être installée, se sont lancées dans leur débat sur les offres de service, les métriques et les avantages concurrentiels du centre agile.
Si l’atelier ne pouvait aboutir sur un business model complet de notre centre agile, l’objectif de cet exercice était surtout d’orienter les participants vers les bonnes questions à se poser avant de se lancer dans un projet de cette envergure. Malgré un timing serré, l’atelier a porté ses fruits et tous les Lean Canvas se sont retrouvés criblés de post-its à la fin du temps imparti.

Les clés du succès de votre centre agile

Pour cette dernière conférence de clôture, Sébastien Ménétrier et Pascal Poussard, tous deux coachs chez SOAT, proposaient au public une liste de dix facteurs de succès d’un centre agile.

Avant d’aborder la définition du succès d’un centre agile, nos orateurs rappellent à tous qu’une transformation agile ne se fait pas sans effort.
Sur ce, ils démarrent leur présentation en expliquant que le succès du centre agile sera composé de l’ensemble des réussites qui rapprocheront l’organisation de l’objectif qu’elle s’est fixée, ainsi que de l’adhésion forte du public visé à la démarche. Le succès d’un centre agile sera ainsi totalement dépendant du contexte, de la cible de son action et de la culture de cette organisation.
Sébastien et Pascal enchaînent donc sur l’explication des dix clés du succès qu’ils ont répertoriées, et qui se découpent en catégories :

  • Les facteurs de succès au niveau de l’entreprisecle
    • Sponsoring fort et stable
    • Vision claire
    • Mandat clair et périmètre bien défini
  • Les facteurs de succès au niveau du centre agile
    • Favoriser la pluridisciplinarité
    • Avoir du temps dédié entre coachs
    • Encourager de pair coaching
    • Mettre en place une boîte à outils de coach
  • Les facteurs de succès au niveau des équipes
    • Connaître la culture de l’entreprise
    • Avoir du temps dédié pour les équipes
    • Satisfaction des équipes et adaptation en fonction des résultats

Et parce que nos coachs sont généreux, ils offrent à leur public un facteur bonus : la célébration des succès, déjà évoquée plusieurs fois au cours de la journée. C’est ainsi que se termine la conférence sur les Facteurs de succès d’un Centre Agile, pour laisser place à des lightning talks sur les quatre principaux frameworks d’Agilité à l’échelle.

Les frameworks en cinq minutes

Après avoir parlé durant une journée entière de transition agile, il était important et particulièrement stratégique d’aborder le sujet des frameworks d’Agilité à l’échelle. Ainsi, nos coachs se sont lancés dans des lightning talks de cinq minutes pour présenter de façon très brève les quatre principales solutions du marché :framework

Après ces courtes présentations, c’est au tour de Michel Azria, co-fondateur de SOAT, de monter sur scène, accompagné de l’équipe des organisateurs, pour remercier les participants de leur présence et leur donner rendez-vous en 2017.

Le mot de la fin

Parce que, pour nous aussi, cet Agile Day a été un moment riche et marquant, nous tenons à remercier une fois de plus toutes les personnes qui y ont participé : nos intervenants pour leurs précieux témoignages et nos invités pour leur participation très active à cet événement, leurs questions pertinentes qui ont animé les débats, et leurs retours très positifs. Nous espérons que vous avez pris autant de plaisir à assister à cette première édition du SOAT Agile Day que nous en avons pris pour l’animer et nous vous donnons rendez-vous en 2017, pour la deuxième édition !

10-agilethon-700px

Nombre de vue : 689

AJOUTER UN COMMENTAIRE