[TechDays 2014] Pourquoi Azure a changé ma vie de développeur SharePoint

Techdays2014A l’occasion des TechDays 2014, on a constaté que l’engouement pour la plateforme Cloud Windows Azure de Microsoft ne se dément absolument pas. La session dont il est question ici en est la parfaite illustration. Elle nous démontre que le duo Windows Azure SharePoint 2013, à priori curieux et presque contre nature, produit des résultats dépassant les rêves les plus fous de bien des développeurs SharePoint débutants ou aguerris.

La session était animée par Gaetan Bouveret d’Infinite Square et Baptiste Hadji Ohanes de Microsoft France.

La session était destinée à des personnes connaissant déjà SharePoint et un peu moins Azure. Les intervenants ont donc préférés commencer par une introduction aux services Azure.

IaaS et SharePoint font très bon ménage

Un survol rapide de l’offre Azure nous apprend qu’il existe 3 types d’infrastructures disponibles sur la plateforme :

Concepts généraux Windows Azure

  • IaaS (Infrastructure as a Service) : Microsoft s’occupe des couches basses (réseau jusqu’à la virtualisation) et on gère ensuite tout, du fonctionnel à l’OS.
  • PaaS (Platform as a Service) : On ne gère que le fonctionnel et les datas. Tout le reste incombe à Microsoft.
  • SaaS (Software as a Service) : c’est le “All inclusive”, Microsoft s’occupe de tout. Un bon exemple est Office 365.

Chacune de ses infrastructures possède des avantages non négligeables par rapport à une infra classique dite ‘On premise’. Celle que nos intervenants préconisent est l’infrastructure dite IaaS. Elle est celle qui s’adapte le plus facilement à la philosophie SharePoint et surtout aux problématiques liées au développement sur cette plate-forme.

Des services à la demande

Afin de faire oublier les avantages d’une installation classique sur un serveur “maison”, l’infra IaaS propose un ensemble de services qui permettent à l’utilisateur de configurer une installation au plus près de ses besoins :

Services Windows Azure

  • Services Applicatifs (Cloud Services, Identity Services, Mobile et Media Services notamment)
  • Services Données (SQL Azure, Blob Storage…)
  • Services Infrastructure (les indispensables : Virtual Machine, et Virtual Network  ou encore Connect…)

Les services les plus importants dans notre perspective SharePoint sont :

  • Les services d’infrastructure (après tout ils servent à créer la machine virtuelle même).
  • Les Cloud Services permettront de donner un accès entrant aux machines depuis internet.
  • Les Identity Services offriront des solutions d’identification multiples (possibilité de choisir entre l’Active Directory classique, Windows Azure AD ou encore Windows Azure ACS afin de pouvoir se connecter avec des identités externes tel que Facebook ou Microsoft Live).
  • Le Blob Storage présent dans les Services Données et qui  servira pour l’hébergement des disques virtuels des VM.

Gains pour le développeur SharePoint : un goût de Paradis

Toute cette avalanche de services n’aura d’intérêt pour le développeur SharePoint qu’autant qu’elle permet de résoudre son problème majeur : disposer d’un environnement de développement à la hauteur des prérequis exigeants de SharePoint 2013.

L’infrastructure IaaS répond à cette problématique et offre même des bonus au passage :

  • On n’est plus dépendant des contraintes techniques liées au développement SharePoint (configuration machine lourde).
  • Les VMs sont accessibles de partout pour autant que l’on dispose d’un accès internet. Le corollaire à ceci est que l’on peut maintenant se contenter d’une machine plus “light” en terme de spécifications techniques. On peut ainsi avoir un environnement SharePoint complet et “musclé” depuis un ultrabook.
  • L’environnement est disponible à la demande.
  • On peut industrialiser la mise à disposition d’un environnement de développement (notamment pour les nouveaux venus).
  • On ne paie qu’à l’utilisation (l’un des atouts majeur d’Azure).
  • Une galerie d’images est mise à disposition pour monter rapidement des environnements standard du type Windows 2008 R2 (ou 2012) / SQL Server 2008 R2 (ou 2012) / SharePoint 2013 / Visual Studio 2013
  • Différents types d’instance de VM sont disponibles de la plus petite A1 (1 cœur, 1,75Go RAM)  à l’extra large A7 (8 cœurs, 56Go RAM). Pour SharePoint 2013 on recommande des instances de type A4 (8 cœurs, 14 Go RAM).
  • On n’est pas obligé de se limiter à son seul environnement de développement. On peut monter une ferme SharePoint avec des environnements de test et pré-prod. Tout cela reposera sur l’utilisation de commandes PowerShell, les scripts correspondants sont disponibles sur Windows Azure GitHub.

Hébergement de ses développements SharePoint 2013

Comme on l’a vu, Windows Azure peut mettre à disposition des machines virtuelles pour monter un environnement de développement mais Azure offre aussi d’autres possibilités pour le développeur SharePoint surtout s’il veut profiter du nouveau modèle de développement des Apps introduit par SharePoint 2013.

Modèle des apps

Ce nouveau modèle permet de choisir entre plusieurs types d’hébergements ou même les combiner si nécessaire le cas échéant.

On distingue :

  • Les SharePoint-Hosted  (les Apps sont sur un serveur SharePoint On Premise ou sur Office 365)
  • Les Cloud-Hosted (les Apps sont sur un serveur distant hors SharePoint)
  • Les Auto-Hosted (les Apps sont hébergées sur Windows Azure)

Les intervenants présentent 2 scénarios types :

  • Azure utilisée comme source de données

Cela Permet de compléter SP2013 avec des services non disponibles avec Azure (ex : Azure Media Services pour faire de l’encodage à la volé).

  • Azure consomme des services SP2013

SharePoint 2013 est utilisé comme un Framework et on profite de la souplesse proposée par Windows Azure notamment pour les montées en charge.

Conclusion

En conclusion de cette présentation, on retiendra que l’infrastructure IaaS est une nouveauté majeure dans l’éventail des solutions d’hébergement et de déploiement disponibles pour le développeur SharePoint. Il faut seulement se souvenir que c’est une solution parmi d’autres et que son adoption doit répondre à des besoins bien identifiés.

Pour ceux qui souhaiteraient profiter du son et de l’image, la vidéo est disponible à l’adresse suivante : http://bit.ly/N06o7z

Les slides de la présentation sont également disponibles ici : http://bit.ly/1cNLShA

Nombre de vue : 106

AJOUTER UN COMMENTAIRE